Réouverture des restaurants : de belles retrouvailles entre restaurateurs et clients

Dernière mise à jour : juil. 7


3 mai 2021 : c’est le début du déconfinement, plus besoin d’attestation pour se déplacer (hourra !) Mais savez-vous ce qui est encore mieux ? La réouverture des terrasses et des restaurants ! Comme vous pouvez vous en douter, aller au resto nous a manqué autant qu’à vous. Avec le retour des beaux jours, il est tout naturel d’avoir envie de passer du temps en terrasse et en bonne compagnie, autour d’un verre ou carrément pour déguster un repas. Mais les plus heureux de cette réouverture sont sûrement les restaurateurs eux-mêmes ! Après de longs mois de fermeture, ils retrouvent enfin leurs habitudes et leurs clients. Le Cafi Social Club est allé à la rencontre de deux restaurateurs marseillais qui ont accepté de nous raconter cette réouverture. La première, c’est Laëtitia, co-gérante du bar La Souris Verte, situé sur la rue de Lodi. Le deuxième, c’est René, patron du Bistrot & B, que vous trouverez sur le cours d’Estienne d’Orves.


Préparer la réouverture

Après des mois à volets fermés, il faut préparer le retour des clients. Pour Laëtitia, c’est un véritable soulagement. Etre dans l’attente chaque mois, en espérant rouvrir, c’est ce qui la dérangeait le plus pendant le confinement : « on ne savait pas où on allait, cette incertitude m’a vraiment pesée ». Heureusement, la page du confinement est maintenant tournée et l’heure est venue de reprendre du service ! Vérifier les stocks et passer des commandes… Rien ne doit manquer pour le retour tant attendu des clients. Et pour se faciliter un peu la vie face au covid, René a refait sa carte en privilégiant des recettes qui se font assez vite en cuisine, et qui permettent également un service rapide.


« Faire notre métier ça fait du bien au moral »

S’il y a bien une chose sur laquelle Laëtitia et René sont d’accord, c’est qu’enfin rouvrir et retrouver la clientèle est un vrai plaisir. « La réouverture, c’était plutôt l’excitation, nous (elles sont deux associées) étions très contentes de reprendre du service et de revoir nos clients » raconte Laëtitia. De son côté, René est soulagé : « j’avais quelques craintes avant la réouverture, j’avais peur que les clients soient méfiants à cause du covid, ou qu’ils aient changé leurs habitudes : avec le confinement, les gens se sont davantage mis à la cuisine, alors peut-être qu’ils ne sont plus si intéressés d’aller au restaurant ». A l’ouverture, les clients sont au rendez-vous et nos deux restaurateurs sont ravis, comme le confirme René : « les gens sont contents de venir et nous on est content de servir ».


Des clients au rendez-vous, et de nouvelles habitudes

Il n’y a pas que les restaurateurs qui sont contents de cette réouverture : les clients le sont tout autant ! Vous avez bien dû le voir dans la rue, les terrasses sont souvent bondées, c’est d’ailleurs le cas au Bistrot & B : « j’ai une centaine de places assises sur ma terrasse et c’est bien rempli ». Laëtitia renchérit : « Avec mon associée, on a dû passer les deux premières semaines en binôme, pour être à 200% sur nos clients car ils étaient très nombreux, malgré le couvre-feu à 21h ». Les restaurants ont tellement manqué à certains, que les deux gérantes ont parfois du mal à fermer boutique. Il faut dire que le couvre-feu à 21h était loin d’être pratique pour ceux qui aiment se détendre autour d’un verre en sortant du bureau !

Si les clients reviennent en masse, René a également remarqué qu’ils ont changé leurs habitudes : les gens restent plus longtemps, ils prennent un verre et grignotent jusqu’à l’heure du couvre-feu. Il semblerait qu’ils veulent profiter un maximum de ces plaisirs simples que le confinement nous a ôtés pendant un temps (et ils ont raison !). Les clients sont heureux de pouvoir consommer à nouveau et de se retrouver comme l’a remarqué le restaurateur : « une table de deux se transforme très vite en table de six dès que des copains passent, c’est une chose que je vois beaucoup plus qu’avant ».


Le covid est toujours là, différentes perspectives d’avenir

Cela dit, crise sanitaire oblige, certaines mesures comme la distanciation sont à respecter, ce qui n’a pas été un problème pour René : « Je n’ai pas été trop embêté vu que j’ai une grande terrasse, il a suffi d’espacer les tables, mais je sais que certains de mes collègues n’ont pas pu rouvrir à cause de ça, leurs terrasses n’étaient pas assez grandes et ouvrir à perte n’est pas rentable ». Si Laëtitia n’a également pas de problèmes avec sa terrasse, elle constate toutefois un point un peu négatif : « on est obligé de jouer un peu à la police, pour veiller à ce que les gens mettent le masque en entrant et se lavent les mains ».

Le covid, il va bien falloir apprendre à vivre avec. Même avec le déconfinement et la vaccination, on est bien forcé de reconnaître qu’il ne va disparaître de sitôt celui-là. Et c’est bien ce qui inquiète Laëtitia : « C’est peut-être mon côté pessimiste mais j’ai bien peur qu’on doive à nouveau fermer boutique en octobre lorsque la saison estivale sera terminée ». La restauratrice espère toutefois que la vaccination s’accélère, ce qui dissiperait ses craintes de nouvelle fermeture. De son côté, René est bien plus optimiste : « je ne pense pas qu’on nous fasse remballer, la machine est lancée pour que tout revienne à la normale, je ne vois pas comment on pourrait revenir en arrière ». Et même l’absence des touristes étrangers ne saurait diminuer son enthousiasme : « les français sont tellement en demande que ça compense largement, je v