Le Roseval, plus qu'un tabac

Dernière mise à jour : juil. 9

Ce nom ne vous dit probablement rien, il s'agit pourtant d'un OVNI dans l'univers du tabac presse en région sud. Un établissement à part qui a su en quelques années devenir un lieu incontournable pour les habitants du quartier et les personnes travaillant autour. Mais alors qu'est-ce que le Roseval a de plus qu'un simple tabac ?



"La maison bonjour"

C'est ce que "Ber" et bien d'autres clients disent en poussant la porte du tabac tous les jours ou presque. Les employés connaissent bien leurs clients et leurs habitudes, et les clients connaissent bien les employés également. Ici tout le monde s'appelle par son prénom, comme dans un tabac de village. C'est cette proximité avec les clients et un service irréprochable qui fait le succès du Roseval. Ouvert de 5h du matin à 20h le soir tous les jours, le gérant et ses employés se plient en quatre pour trouver des solutions aux demandes les plus particulières. "Si le client veut, on lui aura" c'est la devise la maison, si bien que, quand les clients ne savent pas où aller pour trouver leur bonheur, ils viennent voir au Roseval en premier.


Les clients viennent pour le large choix mais c'est grâce à une équipe souriante et serviable qu'ils reviennent "ça fait plaisir, il y a toujours de l'ambiance et de la bonne humeur ici" raconte Paulette.


Remettre le tabac au centre du village

au Cabot, ni à St-Marguerite, mais pas loin de Mazargues, c'est bien à Château sec que le Roseval ouvre ses portes tous les jours, un quartier méconnu par beaucoup d'habitants de la cité phocéenne. L'établissement existe depuis les années 70 et de nombreux clients déclarent être venu quand ils étaient enfants. C'est le cas de Corinne qui venait quand elle avait 5 ans au début des années 80 "mais pétard qu'est-ce que ça a changé" nous raconte t-elle en voyant ce qu'est devenue la boutique de son enfance. Ou encore de Caroline qui, comme tous les minots du quartiers, venait acheter ses affaires scolaires avant la rentrée des classes au début des années 90.


Un lieu historique du quartier qui a vu les propriétaires défiler les uns après les autres. Dans un même temps, tous les commerces de bouche du quartier ont disparu au profit des centres commerciaux environnants. Dans des quartiers où se déplacer en véhicule est obligatoire, c'est pour les personnes âgées qu'il est le plus difficile de s'adapter. Il a donc fallu ramener le tabac au centre du village, se réinventer et proposer un choix large de produits et des services de qualité pour que les habitants se réapproprient leur quartier. Mais également redonner un lieu aux habitants où se retrouver comme si on était sur le marché, afin que les liens entre voisins, collègues de boulot et intergénérationnels ne se rompent pas.


L'actuel responsable a bien compris les enjeux du territoire et ceux de sa profession : "Le monde du tabac est resté sur ses acquis depuis 20 ou 30 ans, il faut être innovant, proposer autre chose à nos clients". C'est ainsi qu'en trois ans le tabac a développé sa gamme de cigares, de E-liquides, de CBD, mais aussi de jouets et jeux pour enfants, de décoration d'intérieur, de bijoux, de papeterie… et d'épicerie fine !



Des produits locaux et de qualités

Avec la pandémie de Covid-19, d'un côté les restaurants ont été fermés un an en cumulé sur les périodes de confinements et de restrictions, d'un autre le couvre-feu a rendu compliquée la possibilité de faire ses courses pour les gens qui travaillent. Dans un quartier bordé par de grandes entreprises et institutions comme EDF, le CNRS, l'URSSAF, l'assurance maladie ou encore l'hôpital St-Marguerite, le Roseval a développé son offre d'épicerie fine pour coller au maximum au besoin de ses clients.


"C'est la caverne d'Ali Baba" comme dit Marcel un des habitués du lieu, on y trouve de tout ! Point de vente de l'épicerie corse U Mio Paese, on peut y retrouver les produits phares de la boutique de Sébastopol: Figatelli, plateaux de fromage, de charcuterie, confitures, miels, canistrelli, terrines, vins et bières. Alors que l'enseigne corse partenaire du Cafi ferme ses portes l'été, les habitués seront ravis de retrouver ces bons produits au Roseval dans un quartier très "corsophile".



"Deux kilos de Merguez !" C'est la blague quotidienne de Prosper, un autre habitué. S'il dit ça avec humour, il n'est pour autant pas loin de la réalité. Autre partenaire du Cafi, La Sôcisse de Marseille se trouve également dans les rayons du Roseval. Du Sôcisson de Marseille à la Sôcisse sèche pimentée en passant par le pâté de Marseille, les produits de Charlie et Marcel font un tabac au Roseval !